ADD Associés participe à la sauvegarde de la collections de voitures de Gérard Gombert - ADD ASSOCIÉS

Abonnez-vous à notre Newsletter * champs requis


20 Jan 2017

ADD Associés participe à la sauvegarde de la collections de voitures de Gérard Gombert

Le généalogiste successoral rencontre toutes sortes de surprises, heureuses, funestes, ou complètement hors du commun. La succession de Gérard Gombert confiée à notre filiale de Nice est de celle-ci, tant par ses nombreuses démarches exceptionnelles que par son caractère d’urgence…

Gérard Gombert laisse derrière lui une formidable collection de voitures. Spécialisé dans l’entretien des Alpines, il a acquis depuis 1970 moult modèles des années  60 et 70. Dans sa propriété, A106, A110 cabriolet, Miura, A108, AC Bristol, Citroën C4, Lamborghini gisent à ciel ouvert.  Commence donc une course contre la montre. Le site est à sécuriser et la vente aux enchères à préparer. Une tâche de grande ampleur. Ces pièces, aussi précieuses soient-elles, sont éparses et parfois enterrées. La maison de Gérard Gombert demande également bien des efforts : atteint du syndrome de Diogène, l’homme de 78 ans ne jette rien et 11,5 tonnes de détritus sont évacuées de la maison.

Le jour de la vente arrive. Entre 2 000 et 3 000 personnes étant attendues, la gendarmerie est sollicitée et l’amphithéâtre ouvert. La cause de cet engouement est double : la passion des collectionneurs et la vente de deux pièces maîtresses. L’AC Bristol ayant appartenu à Françoise Sagan et l’Alpine bleue A210 qui a gagné les 24 heures du Mans en 1968. Elle sera adjugée  710 000 euros, constituant un record mondial. Au total, plus de 400 lots sont proposés, 120 voitures, 120 motos et autant de carburateurs, calandres, poignées, rétroviseurs… La passion de Gérard Gombert  fait des heureux.

La mission de l’étude aurait pu s’arrêter là. Mais, sous  tutelle au moment du décès, l’indigent a été enterré au cimetière municipal. L’étude consacre alors l’énergie et le temps nécessaires pour le respect de la dernière volonté du défunt : que son corps repose auprès de ceux de ses parents.

Les sept héritiers garderont probablement en mémoire la passion de leur parent mais le plus gros bénéfice de cette vente aux enchères extraordinaire revient aux amoureux de la mécanique auto. La plupart des épaves auront probablement une seconde vie, participant ainsi à la sauvegarde du patrimoine collectif.