Entretien avec Aurélie Roger, Secrétaire général - ADD ASSOCIÉS

Abonnez-vous à notre Newsletter * champs requis


19 Mar 2021

Entretien avec Aurélie Roger, Secrétaire général

Souriante et volontiers généreuse, Aurélie Roger n’en est pas moins un mystère. Son autorité tranquille, redoutablement efficace, semble comme avoir toujours été là. Cela ne fait pourtant que trois ans qu’elle tient la baguette de direction, avec le tempo et la gestique aussi précise qu’assurée. Celle qui dit volontiers que « sa spécialité c’est d’être généraliste » n’a en effet guère l’arrogance des entreprises de taille qu’elle a pourtant foulées. Formée en droit, elle intègre l’ESC Nantes qui lui offre d’effectuer une année de césure professionnelle en audit financier, chez Deloitte. Alors invitée à rayonner sur la Bretagne et les Pays de la Loire pour visiter le tissu de PME dont elle a le portefeuille, elle est frappée par la richesse humaine, technique et professionnelle des entreprises à taille humaine – ceci ne la quittera plus. Diplômée, elle démarre sa carrière en tant que contrôleur de gestion chez Gide, grand cabinet d’avocat international ; puis chassée par un second puis un troisième cabinet, elle évolue vers des responsabilités administratives et financières. Elle eût pu y rester longtemps encore si elle n’avait pas été désireuse de découvrir un autre secteur et, ainsi, venir illuminer l’impasse du Coq. De ces expériences passées, elle en a déduit la certitude de la transversalité : « mon rôle, c’est prendre de la hauteur », accompagner, « piloter les sujets » sans jamais oublier la vitalité collective qui la nourrit et les spécialistes qui l’accompagnent ! « Dans le travail - nous confie-t-elle, achevant encore d’installer la si grande sympathie qu’elle suscite - il faut être persuadée de son importance et certaine de son inimportance » !

Commençons sans doute par le commencement : pourquoi cette création de poste ? Quels étaient les besoins alors distingués par les Associés ?

Les Associés ont développé l’Etude Aubrun, Delcros, Delabre, devenue ensuite ADD et Associés, à eux seuls pendant près de 30 ans ! J’en suis toujours aussi impressionnée lorsque je le rappelle, d’autant qu’ils ont su hisser le Groupe à la 2e place d’un marché extrêmement concurrentiel. Cela représente un travail de titan, alliant une présence sans faille sur le terrain, au service de nos prescripteurs, et le développement parallèle d’une vision « business » affirmée, stratégique, se déclinant dans tous les domaines nécessaires à la croissance de l’entreprise : investissements humains, informatiques, marketing, matériels... Avec la croissance du Groupe et du nombre de ses bureaux et filiales, il est devenu important de créer le poste de Secrétaire Général pour seconder les Associés sur tous les aspects quotidiens de la vie de l’Étude. Mon rôle est d’assurer l’efficacité de tout ce qui permet à nos opérationnels de travailler au quotidien, tout en ayant une vision prospective permettant d'anticiper les enjeux qui se présentent à nous et orientent nos manières de travailler. J’accompagne par ailleurs les Associés en apportant ma vision transversale, et légèrement « décalée » (puisque je ne suis pas partie prenante au quotidien des équipes) à tous les sujets stratégiques et opérationnels qui se posent.

Mon rôle est d’assurer l’efficacité de tout ce qui permet à nos opérationnels de travailler au quotidien, tout en ayant une vision prospective permettant d'anticiper les enjeux qui se présentent à nous.

Et vous concernant : pourquoi ADD a-t-il été votre lieu électif ?

Le premier élément qui m’a frappée en postulant puis en rejoignant ADD a été la force des trois Associés. Venant du monde des cabinets d’avocats d’affaires, j’étais déjà habituée à cette gouvernance très particulière entre associés physiques possédant les parts de leur entreprise ; j’en connais les écueils. Chez ADD, l’intelligence collective des trois Associés démultiplie leurs qualités individuelles pour en faire une force de frappe commerciale et professionnelle qui m’impressionne encore aujourd’hui. J’adhère logiquement à ce modèle, et c’est essentiel pour mettre en musique leurs décisions ! Et puis, j’ai une préférence marquée pour les structures de la taille d’ADD. J’aime le fait de connaître chaque personne individuellement. Bien sûr, la vision d’ensemble fait partie de mon exigence professionnelle quotidienne mais elle se nourrit de la multitude de collaborateurs, comme un puzzle dont je connais chaque pièce. Cela apporte énormément de satisfaction car j’aime les gens, au sens premier du terme. Je suis contente de travailler avec « eux », somme de « Marine, Zoran, Dorota, Pierre… », et non pas selon une vague vision d’une grosse équipe dont je maîtrise mal les contours. Ma chance a été d’entrer dans une entreprise dont les Associés ont précisément cette approche. Nous travaillons avec des équipes qui sont des sommes d’individualités, chacun composant la valeur ajoutée d’ADD sur le marché.

Parlez-nous des développements stratégiques que vous avez à cœur de tenir ?

Depuis mon arrivée, nous nous sommes attelés à renforcer tous les leviers de notre croissance, avec un focus particulier sur l’Informatique. L’analyse des Associés concernant les enjeux majeurs de digitalisation de la profession, et nos décisions et investissements de ces dernières années ont été largement validés par l’année 2020, même si nous nous en serions volontiers passés ! Nous avions par exemple décidé, dès 2019, d’équiper tous nos collaborateurs et assistantes d’outils de travail nomades qui leur ont permis de basculer aisément en télétravail. Usage du Tableau Généalogique Dématérialisé, déploiement à tout le groupe de la signature électronique : la vision stratégique des Associés, mise en musique par notre DSI, avec mon support et ma coordination, ont été des éléments-clés de notre productivité et de l’accompagnement de nos équipes durant cette année chahutée. Enfin, notre vision intègre également l’importance majeure des collaborateurs : recruter les meilleurs profils et construire ensemble des méthodes de travail permettant de répondre aux exigences de nos prescripteurs et de nos clients. Nous n’avons pas peur de tester une idée, une organisation, sur un petit périmètre dans un premier temps, pour la déployer ensuite ou la laisser de côté si l’expérience n’est pas probante. Je soutiens cette agilité, qui est à la fois un état d’esprit curieux et orienté solution, et une culture d’entreprise.

L’analyse des Associés concernant les enjeux majeurs de digitalisation de la profession, et nos décisions et investissements de ces dernières années ont été largement validés par l’année 2020, même si nous nous en serions volontiers passés !

Sur le secteur en soi : quelle anticipation avoir  selon vous ? Quels sont les risques et opportunités que vous pouvez d’ores et déjà déceler ?

Il est très difficile d’avoir une vision ajustée des évolutions à venir dans le contexte actuel. Les incertitudes liées à la pandémie de COVID-19 sont telles que bien malin qui pourra prédire les impacts macro-économiques à long terme. Ceci étant posé, la généalogie successorale est une industrie très particulière, qui ne réagit pas au même rythme que les autres aux cycles économiques. Nous nous estimons relativement à l’abri des risques majeurs identifiés dans d’autres secteurs, mais nous restons très prudents car la vitalité du marché dépend de beaucoup de facteurs sur lesquels nous n’avons pas forcément la main. Les difficultés économiques qui s’annoncent, et ne font d’ailleurs que démarrer, risquent de concentrer le marché sur quelques grandes Études ayant les reins suffisamment solides pour passer la tempête. J’y vois bien sûr une opportunité pour poursuivre notre développement sans nous précipiter, mais en sachant saisir les occasions qui se présenteront. Nous savons où nous voulons aller et nous déployons notre stratégie avec calme et précision, sans sous-estimer les risques mais en restant capables d’une forte réactivité. Cette approche colle en tous points avec ma personnalité, et comme vous vous en doutez, je trouve cela particulièrement motivant.